Avant-Propos

 

Donner aux amateurs des pistes de mémorisation, ou pour les apprentis et apprenants qui devront se remémorer de manière infaillible des raisons et des noms. Votre guide : François Lavergne est propriétaire des champagnes Lavergne. Spécialiste de l’agriculture, de l’œnologie et de la viticulture et enseignant des classes experts à l’école de dégustation de Paris Grains Nobles avec Bernard Burtschy, Michel Bettane ou encore Aubert de Villaine de la Romanée-Conti et aujourd’hui aux Caves du Louvre. Il possède un palais extraordinaire et a été élu premier champion du monde et ambassadeur du saké japonais lors de la compétition « The Sake Sommelier of the Year » 2015 organisée par l’association « Sake Sommelier Association » à Londres, président du jury et de la Court of Master Sommeliers MS, Gérard Basset, premier français MW Master of Wine. Gérard fut Meilleur sommelier d’Europe et Meilleur sommelier du monde. Se rendant à plusieurs reprises au Japon, son épouse est de la région d'Hiroshima et maître de thé : François était directeur général de l’ouverture de l'école Le Cordon Bleu à Tokyo en 1992. Il connaît aussi bien le monde culinaire nippon que français et les goûts. « Le bien boire et bien manger » doit être une ambition à la française. Appréhender le monde et le changer. Pourquoi pas ? Devenez experts comme les plus grands du passé. Le souffle de votre vie dépend de vos envies. Le travail suit. Les meilleurs vins blancs du monde selon Curnonsky (du latin « cur non » : pourquoi pas) : Château Grillet (vallée du Rhône septentrionale), Château d’Yquem (Sauternes), Montrachet (Côte de Beaune, Bourgogne), La Coulée de Serrant (Anjou), Château-Chalon (Jura), à vous de jouer avec nous !

 

Citations à partager.

 

Dans une vieille bouteille, il y a du bon vin. Mais il y a aussi quelque chose du passé et qui dort là. Quand on débouche la bouteille, un rayon de soleil ressuscite, et ça ne va pas sans un peu d'émotion. Léon Abric. Aimons jeune, buvons vieux. Pourquoi l'homme tue-t-il ? Il tue pour sa nourriture. Et point uniquement pour cela : il faut boire aussi. Woody Allen. Buvez de vieux vins, lisez de vieux livres, ayez de vieux amis. Alphonse XI. Il y a une vieille légende à propos d'un saint qui devait choisir un des sept péchés capitaux ; il choisit celui qui lui parut le moins grave, l'ivrognerie, et avec celui-là il commit les six autres péchés. Andersen. Un homme ivre de vin tombe en avant parce qu'il sent la tête lourde, mais un homme ivre de bière tombe en arrière parce qu'il est proprement assommé. L'art et le vin sont les joies supérieures de l'homme libre. Aristote. Je suis plus fier de mon vignoble bordelais que de mon œuvre littéraire. Ô mon cher Lucanius, je cherche avant tout un vin généreux qui chasse mes soucis, soutienne mes brillantes espérances, et qui, en se répandant dans mes veines, échauffe mon âme et me rende la vigueur de la jeunesse. Ausone. Il faut boire jusqu'à l'ivresse sa jeunesse, car tous les instants de nos vingt ans nous sont comptés. Et jamais plus le temps perdu ne nous fait face. Charles Aznavour. L'histoire du vin, n'est-ce pas l'histoire du monde ? Babrius. C'est la sagesse, aimer le vin, la beauté, le printemps, le printemps divin. Cela suffit. Le reste est vain. Au fond du vin se cache une âme. Théodore de Banville. Boire du vin, c'est boire du génie. Baudelaire. Buvez du vin en hiver parce qu'il fait froid, et en été parce qu'il fait chaud. H.G. Bohn. Le vin inspire. Bonaparte. Pour avoir de l'âme, il faut avoir du goût. Le thé peut parfaitement remplacer le vin au petit-déjeuner. Brillat-Savarin. Il y a des vins de grappes et des vins de racines.  Les premiers espèrent tout du ciel, les seconds trouvent leur vérité dans la terre. Jean-Marc Brocard. L'étiquette génère une partie de la pensée magique et j'ai donc décidé de tester son influence sur le goût du vin : Levi-Strauss nous avait prévenu, l'homme se nourrit de mythes, pas de réalités. Frédéric Brochet. La seule arme que je tolère, c'est le tire-bouchon. Jean Carmet. Si l'on me demandait quel est le bien le plus précieux de la Terre, je répondrais c'est la vigne. Caton. Un type qui ne boit pas de vin ne connaîtra jamais le bonheur. De quoi ont peur ceux qui ne boivent pas ? De perdre leur lucidité, pardi ! Finalement, ils sentent que leur lucidité est fragile. Ils sont pleins de complexes. Ils se croient heureux, mais, au fond, ils ne le sont pas. Ton vin est un petit bonheur sur l'âme. Claude Chabrol. Le whisky ? Rien de plus rude à avaler ! Dans les pays civilisés, on boit du vin. Charles Chaplin. Sans morale, il n'y a plus de vin de Bordeaux, ni de style. La morale, c'est le goût de ce qui est pur. Jacques Chardonne. En vins naturels, les terroirs s'expriment et les meilleurs terroirs se distinguent. Jules Chauvet. On ne peut avoir de culture gastronomique sans vin. Julia Child. En matière de vin, je suis un amateur facile, je me contente toujours du meilleur. Churchill. Le sage ne doit pas faire fi des plaisirs : qu'il sache aimer la femme et apprécier le vin. Cicéron. Les hommes sont comme les vins : avec le temps, les bons s'améliorent et les mauvais s'aigrissent. Cicéron. Le vin est fils du soleil et de la terre. Il faut savoir faire passer le plaisir avant le prestige. Le vin crée une triple communion : communion avec la terre dont il est issu, communion avec soi-même quand on le goûte, communion avec les autres quand on en parle. Paul Claudel. Le vin est un lubrifiant social. Jean Clavel. Faites semblant de pleurer, car les bouteilles font toujours semblant d'être vides. Rien n'est plus sérieux que le plaisir. Cocteau. N'éloignez pas les novices de la connaissance et du plaisir du vin par l'usage d'un vocabulaire réservé aux seuls initiés : parlez simplement de vos vins. L'eau, c'est pour la soif. Le vin, c'est selon sa qualité et son terroir, un tonique nécessaire, un luxe, l'honneur des mets. Colette. La terre est basse : elle contraint ceux qui la pratiquent quotidiennement à l'humilité, les soumet à des forces, à des limites, à des incertitudes auxquelles ils doivent apprendre à se plier. Ici le rêve utopique d'une nature vaincue ne peut prospérer. Le paysan n'a pas à spéculer, à jouer, à se payer de fantaisies. Il manœuvre, travaille et pense sur le réel sans cesse recommencé. Arthur Comte. Soyez sévère pour votre propre vin, à cause du plaisir que vous désirez faire aux autres, et indulgent pour le vin d'autrui, parce que c'est un ami qui vous le verse. Maurice Constantin-Weyer. Mieux vaut boire trop de bon vin qu'un petit peu de mauvais et pratiquer l'amour avec deux belles filles qu'avec une vieille femme en ruine. Georges Courteline. Les bons crus font les bonnes cuites. Pierre Dac. Qui sait déguster ne boit plus jamais de vin mais goûte des secrets. Salvador Dali. Le miracle est avec la vigne l'une des principales cultures de la France. Pierre Daninos. En voyage, je regarde la carte des vins pour éviter les bouchons. Raymond Devos. Bien boire, bien manger au jour le jour c'est cela Zeus, pour les hommes sensés. Euripide. Je n'ai jamais rencontré un avare œnophile. Clifton Fadiman. Le vin est la preuve perpétuelle que Dieu nous aime et veut notre bonheur. Benjamin Franklin. Le vin est la réponse de la terre au soleil. Margaret Fuller. Le vin est de l'eau emplie de soleil. Galilée. Certainement Dieu est un très bon enfant d'avoir donné le vin à l'homme. Si j'avais été Dieu, j'en aurais gardé la recette pour moi seul. Théophile Gautier. Il y a beaucoup plus de vieux ivrognes que de vieux médecins. Sacha Guitry. Le simple geste d'ouvrir une bouteille de vin a procuré plus de bonheur à l'humanité que tous les gouvernements de l'histoire mondiale. Jim Harrison. Bonne cuisine et bon vin, c'est le paradis sur terre. Henri IV. Il n'est pas de moment plus gracieux dans la vie que l'instant où les convives, assis autour de la table bien dressée, prêtent l'oreille au chantre, tandis que l'échanson, puisant le vin dans l'amphore, remplit les coupes à la ronde. Homère. Le vin met à jour les secrets cachés de l'âme. Horace. Malheur à qui ne sait pas boire. Le vin seul dissipe les soucis rongeurs. Profite du jour présent. Carpe Diem. La vinification consiste à ne rien perdre de la qualité de la grappe. Hugel. Quand l'âme a soif, il faut qu'elle se désaltère. Victor Hugo. Le cépage est le prénom, le terroir est le nom de famille. Humbrecht. Le vin est une substance sacramentelle. Huysmann. C'est un vin très désaltérant mais qui n'enlève pas la soif ! À petit vin, petit latin. Plus on boit, plus on a soif. Dessine-moi un Mouton, Rothschild. Verse-moi dix-huit coupes de vin. Vois, je suis habituellement porté vers l'ivresse, mon gosier est sec comme la paille. Les jardiniers de la vigne disent : viens notre Maître, vois dans ces vignes dans lesquelles ton cœur se complaît. Bois, enivre-toi, ne cesse de faire ce que tu aimes et que le vin t'advienne comme tu le souhaites. Inscriptions pharaoniques. Ce que l'on recherche dans le vin : la beauté, la couleur, la culture, le plaisir et le rêve. Jacquenot. Le bon vin est pour moi une nécessité quotidienne. Il n'y a pas de pays ivre où le vin est bon marché. Thomas Jefferson. Pour savoir qu'un verre de rouge était de trop, encore faut-il l'avoir bu. Olivier de Kersauson. Bois du vin, vis joyeux puisque tu ignores où tu iras. Veux-tu que ta vie repose sur une voie solide ? Veux-tu vivre affranchi de tout chagrin ? Ne demeure pas un instant sans boire du vin. Le vin est défendu, car tout dépend de qui le boit, Et aussi de sa qualité et de la compagnie du buveur. Bois du vin, c'est lui la vie éternelle. Omar Khayam. Quel vin est aussi pétillant, savoureux, enivrant, que l'infini des possibles. Søren Aabye Kierkegaard. Ce n'est pas la vérité qui est au fond du verre, c'est l'amitié. L'ivresse, c'est l'art d'être plein, comme la plénitude est l'art d'être ivre. Philippe Léotard. La boîte noire du vigneron, c'est le sol. Il est surprenant de voir autant de vie à grande profondeur. Pour cultiver la vigne, il faut se mettre à la place des racines ; on ne peut pas raisonner à son sujet sans penser au vin qu'on veut faire. Pendant six ans, tu ensemenceras ton champ, et pendant six ans tu tailleras ta vigne, et tu en recueilleras le produit. Mais la septième année sera sabbat, ce sera une année de repos pour la terre. Si le ciel n'aimait pas le vin, il n'y aurait pas au ciel l'étoile du vin. Si la terre n'aimait pas le vin, il n'y aurait pas sur terre de source de vin. Puisque ciel et terre aiment le vin, il suffit que le sage aime à boire. Pourquoi chercher alors les esprits immortels ? Après trois coupes, on connaît la vertu accomplie, après une mesure, on devient naturel. Trois coupes de vin, c'est le bonheur suprême, toute une jarre et l'univers vous appartient. Pour moi la vertu du vin est incomparable. Comment expliquer cela à un homme sobre ? Si vous comprenez le goût pour l'ivresse, ne le partagez pas avec les sobres. Chine, VIIe siècle av. J.-C. La bière est œuvre de l'homme, le vin celle de Dieu. Pour les vivants, de l'eau, pour les morts, du vin : cette règle s'applique aux poissons. Martin Luther. Le vin et lui ont appris à se respecter, jamais l'un d'eux ne répandrait l'autre sur le sol. Amin Maalouf. Il y a des âges pour les bons vins, mais non pour ceux qui les boivent. Le vin est la plus douce des médecines douces. Ouvrir sa bouche à l'astre efficace des vins et tu jures avoir au gosier les étoiles. Mallarmé. Un repas sans vin n'est qu'un petit déjeuner. Molly Mann. Mon fond de teint se nomme Chinon. Le vin se boit avec respect. Boire sans savoir ou boire en connaissance de cause. Là réside tout le plaisir du connaisseur. Savoir boire signifie connaître quel vin boire, comment et en quelle circonstance, à quoi et avec qui l'associer. Pour que le plaisir soit à son comble, encore faut-il que le vin soit bien conservé, lui-même également servi à son apogée. Faire coïncider tous ces facteurs pour tirer le meilleur de chaque verre. Cette approche du vin demande votre attention. En vous concentrant sur lui, quelle récompense. Philippe Margot. Manger seul, c'est se repaître comme les chiens et les loups. Boire seul, c'est partager le breuvage avec soi-même. Charles de Saint-Évremond. C'est l'alliance du ciel et de la terre qui fait le vin. Toute la technologie n'est là que pour aider à l'accouchement. Henry Marionnet. Il n'y aurait jamais eu de musique s'il n'y avait pas eu de vin ; pour puiser la musique dans sa source. Marivaux. Il n'y a que les imbéciles qui ne soient pas gourmands. On est gourmand comme on est artiste, comme on est poète. Maupassant. Ma tante m'enseignait qu'il est méprisable de s'adonner à tout autre commerce que celui du vin. Les étés d'autrefois brûlent dans les bouteilles d'Yquem et les couchants des années finies rougissent le Gruaud Larose. François Mauriac. Ne troublez pas ce vin, vous abîmeriez son âme. André Maurois. Si vous pensiez que les vins n'étaient élaborés que par des moines dans des monastères poussiéreux ou par des paysans aux grands pieds, vous ne vous êtes pas crédité d'assez de compétence. Avec un peu d'effort, vous pourrez aussi devenir vinificateur. À table, c'est comme sur un navire, il ne peut y avoir deux capitaines, ou c'est le vin ou c'est l'assiette. Marc Meneau. Cette boisson fermentée à laquelle passionnément les peuples demeurent attachés est l'expression d'un besoin réel, car elle facilite la transmutation digestive et exalte le ton chez l'individu. Élie Metchnikoff. Que mon destin serait beau si je vous trouvais dans la cave qui doit me servir de tombeau. Faisons durer la guerre de la soif et du verre. François Meynard. De Reims à la Moselle commence la vraie vigne et le vin, tout esprit en Champagne, bon et chaud en Bourgogne, s'alourdit en Languedoc pour se réveiller à Bordeaux. C'est au vin qu'ils ont dans le cœur que les Français doivent d'être le peuple initiateur par excellence. Jules Michelet. L'Europe serait presque faite si les Français restaient chaque jour une heure de moins au bistrot, et les Allemands une heure de plus au lit. Jean Mistler. Verse-nous la poésie pour chanter tout ce qui vit. Car c'est elle l'ambroisie qui transforme l'homme en Dieu. Frédéric Mistral. Ambrosia, nourriture des dieux, du grec ambrosios, immortel. Pourquoi boire ? Pour garder le sens. Le sage n’est pas celui qui prêche le bien, mais celui qui le fait. Mocharrafoddin Saadi, ou Sadi (1210-1291). Le bûcheron Sganarelle, buvant au goulot : qu'ils sont doux, bouteille jolie, qu'ils sont doux vos petits glouglous. Mais mon sort ferait bien des jaloux si vous étiez toujours remplie. Ah, bouteille, ma mie, pourquoi vous videz-vous ? Molière. La gastronomie est la joie de toutes les situations et de tous les âges. Elle donne la beauté de l'esprit. La gastronomie fait trembler d'intelligence nos narines. Charles Monselet. À la question posée à Diogène au sujet de son vin préféré, il répondit, comme je l'aurais fait : celui de quelqu'un d'autre ! Qui ne se donne loisir d'avoir soif, ne saurait prendre plaisir à boire. L'avaricieux a plus mauvais compte de sa passion que n'a le pauvre, et le jaloux que le cocu. Et il y a moins de mal souvent à perdre sa vigne qu'à la plaider. Versez-leur du bon vin, ils vous feront de bonnes lois. Le vin est un don de Dieu dont il ne faut pas restreindre les faveurs. On ne boit pas, on donne un baiser et le vin vous rend une caresse. Le jambon fait boire, or le boire désaltère, donc le jambon désaltère. Montaigne. Le vin rouge français a toujours en Angleterre un goût d'encre ; en France, il a un goût de soleil. Thomas Moore. L'apéritif, c'est la prière du soir des Français. Paul Morand. L'alcool est une manière de réagir à la vie dans un environnement surpeuplé. Jim Morrison. Dans le vin, on oublie tous les maux. Sans vin, l'homme est à moitié mort. Le vin apporte plaisanterie et fraternité, le vin attire maints amis, l'eau les fait partir. Johann Michael Moscherosch. Le bouquet est bien le parfum le plus tentant au monde. Brian Murphy. Loi des connaisseurs en vins : ils dégustent voluptueusement des crus complètement passés en se référant à la seule étiquette ou prennent le bordeaux supérieur pour un bordeaux qui serait de qualité supérieure. Le but est toujours marqué quand vous allez chercher à boire. Vive l'amour que l'ivresse accompagne. J'aime le vin, le jeu et les filles. Aimer est le grand point, qu'importe la maîtresse. Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse. J'estime le bordeaux, surtout dans sa vieillesse. J'aime tous les vins francs, parce qu'ils font aimer. Un homme sobre boit du vin ce qu'un homme sage prend de l'amour : de quoi connaître l'extase et non l'ivresse. Alfred de Musset. Tu ne viens pas de la côte dorée qui de Dijon court jusqu'au Beaujolais ; tu n'es pas né dans la plaine altérée où le médoc mûrit pour les Anglais. Un nom pompeux ne te fait pas connaître ; tu resteras aux bords qui t'ont vu naître, vin ordinaire, ami de tous les jours. Gustave Nadaud. Tu veux la joie ? Demande-la à l'ivresse et à l'inconscience. Shahryar Nashat. Dieu aide toujours aux fous, aux amoureux et aux ivrognes. Marguerite de Navarre. Tu n’es jamais tout à fait contenu dans un verre, dans un chant, dans un homme, tu es partout, et dans l’intime aussi. Pablo Neruda. Le sens du goût qui est le véritable sens médiateur a souvent décidé les autres sens à partager ses opinions sur les choses et leur a inspiré ses lois et ses habitudes. On peut s'éclairer à table sur les plus subtils secrets des arts : il suffit d'observer ce qui a du goût, à quel moment on sent ce goût, quel goût cela a et si on le sent longtemps. Nietzsche. Préparer ensemble le repas, de plumer les oiseaux et de les cuisiner en vidant quelques vieilles bouteilles de vins français : le pinot noir, ce sang bleu de la généalogie bachique. Gérard Oberlé. Ce que je ne m'explique guère, c'est pourquoi l'on boit à Paris le mauvais vin dans les grands verres et le bon vin dans les petits. Offenbach. Pour avoir du succès, soyez bronzé, vivez dans un immeuble chic (même si vous habitez la cave), faites-vous voir dans les restaurants élégants (même si vous ne prenez qu'une boisson) et, si vous empruntez, empruntez beaucoup. Aristote Onassis. Le temps du vin est celui de la musique, évanescent et destiné à creuser l'âme pour laisser des traces, des souvenirs, des témoignages. Aussitôt écoutée, la mélodie déserte l'espace dans lequel elle s'est développée ; aussitôt bu, un vin s'évanouit dans le corps où il disparaît. Noble, la pourriture est une vitalité à l’œuvre, elle se nourrit de l'eau, du suc et des acides du raisin. Comme toute mort, elle est la continuation de la vie par d'autres moyens. La texture et la forme du raisin se modifient radicalement, sa chimie est transfigurée, apparaissent des éléments essentiels et nouveaux, des antibiotiques et des molécules nouvelles. Où serait la vraie noblesse ? Dans le talent pour faire de la dégustation, un art de culture et de civilisation, dans la capacité à métamorphoser tout verre d'un grand vin en œuvre d'art qu'on tente d'aborder avec sa propre subjectivité, son audace, sa volonté et en prenant les risques que cela suppose. Non en se contentant du psittacisme, cette maladie de la répétition, qui transforme bien trop souvent le dégustateur en domestique de sa mémoire plutôt qu'en serviteur de son intelligence. Michel Onfray. Pour moi, la marque des jours, des mois, des années réside en ces millions de flacons qui m'ont appris les secrets du terroir, les plaisirs esthétiques et sensuels du goût, en somme l'esprit du vin. Les divinités bachiques furent les premières à se pencher sur mon berceau. Depuis, elles sont mes anges gardiens à côté de mes bons génies. Avant de remonter de la cave, nous restions là quelques minutes, immobiles, silencieux, dans la pénombre trouée d'un rai de lumière dispensée par un soupirail, pour écouter le message du vin nouveau, discrète mélancolie du mystère. C'était un moment de bonheur. Heureux le pays qui, comme la France, peut draper sa nudité d'une jupe de vignes. Louis Orizet. Ils fleuriront comme la vigne ; ils auront la renommée du vin du Liban. Livre d'Osée 14. Méfie-toi de la clarté de la lampe pour juger de la beauté. Plus on boit, plus on a soif. Ovide. Quand le vin est tiré, il faut le boire, surtout s'il est bon. Servez-moi une bouteille de vin blanc s'il est frais. - S'il est frais ? Touchez-moi ça ! On dirait que ça vient des vignobles du pôle Nord. Quand on apporte une mauvaise nouvelle personne ne pense à vous offrir à boire. Marcel Pagnol. On dit qu'au fond d'une urne habite l'espérance ; au fond d'un pot-de-vin cherchons notre assurance. Édouard Pailleron. Le grenache est un révélateur, un accoucheur de terroir. Il ne prendra jamais la première place. Il a la modestie de sa grandeur. Il est à la viticulture ce que le classicisme est à l'art. Marc Parcé. Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres. Le vin peut être de bon droit considéré comme la plus saine et la plus hygiénique des boissons. Un repas sans vin est comme un jour sans soleil. Pasteur. La vie est une espèce de restaurant coûteux où l'on finit toujours par vous remettre l'addition, sans qu'il faille pour autant renier ce qu'on a savouré, avec bonheur ou plaisir. Arturo Pérez-Reverte. Si la Bourgogne est un don de Dieu, le bordelais en revanche est une création de l'homme. L'attrait du vin ? C'est un des rares produits qui gagne en vieillissant. Magie du verbe qui nomme l'obscur, l'ineffable, le mystérieux et qui le fait basculer dans le champ du sens et de la jouissance. Car, exprimée à la manière de Lewis Carroll, l'alternative est la suivante : qu'est-ce qui procure le plus grand plaisir ? Parler des vins ou boire des mots ? Jacques Perrin. Le pauvre vin comme disent nos paysans, avec une pointe d'attendrissement pour ce breuvage lumineux, de pourpre ou d'or, plus odorant qu'une fleur, d'une saveur unique, ô, tous les sucs du monde se distillent selon le climat et le terroir qui aiguise l'esprit, tonifie le corps, épanouit le cœur. Joseph de Pesquidoux. Le vin a été pour les combattants le stimulant bienfaisant des forces morales comme des forces physiques : ainsi a-t-il largement concouru, à sa manière, à la victoire. Pétain. Pour être bienvenu de son hôtesse, il faut donner à son vin les années qu'on ôte à son âge. Jules Petit-Senn. Le vin vit plus longtemps que l'homme, buvons donc comme des éponges car le vin c'est la vie. Pétrone. Donnez-moi de bons raisins, je vous ferai de bons vins. Le grand vin est une œuvre d'art évolutive, jamais définitivement fixée, un peu comme les mobiles de Calder. Il feint l'immobilisme et est capable de braver le temps pendant des lustres. Sa finalité est d'être bu et de disparaître avec le plaisir qu'il procure. Il suffit que vous en possédiez assez de bouteilles dans votre cave pour vos vieux jours, et il acquiert pour vous l'intemporalité de la sculpture et de la peinture ou la disponibilité répétitive de la musique et de la poésie. Le vin, en définitive, vaut ce que vaut l'homme et l'ignorant ne fait du bon vin que par hasard. C'est parce que le vin est une œuvre humaine qu'il est fragile, mais toujours perfectible. Je n'ai jamais rencontré d'exception à ce précepte : quel que soit le niveau de qualité auquel on accède, on peut toujours faire mieux. L'important, au fond, pour nous, hommes du vin, c'est que la civilisation du vin se perpétue. Il y a les saucissons d'Arles ; mais, il faut l'avouer, la beauté des femmes d'Arles a fait plus encore pour la réputation de la ville que la sapidité de ses saucissons. La sardine est aussi fort abondante dans la Méditerranée et surtout aux environs de la Sardaigne d'où elle tire son nom. Le nom de brioche vient à cette pâtisserie du fromage de Brie, qui entrait autrefois dans sa composition. Il n'y a pas de bonne cuisine sans bon bouillon ; la cuisine française, la première de toutes les cuisines, doit sa supériorité à l'excellence du bouillon français ; cette excellence résulte d'une espèce d'intuition donnée je ne dirai pas à nos cuisinières, mais à nos femmes du peuple. C'est aux croisades que nous avons fait la connaissance des beignets. Le sire de Joinville nous apprend qu'en rendant la liberté à saint Louis, les Sarrasins lui présentèrent des beignets. Les meilleures andouillettes que j'ai mangées, et je n'en excepte pas les andouillettes de Troyes, sont les andouillettes de Villers-Cotterêts. Le charcutier qui les fabrique se nomme Lemerré, et demeure en face de la fontaine. ALCOOL. Mot arabe. Dumas. C'est que le vin, aujourd'hui comme hier, comme demain, continue à réaliser cette double communion : avec le sol et avec la nature, à travers le mystère végétal, le miracle des fermentations, et avec l'homme qui l'a voulu et qui a su mettre pour le réaliser, ses connaissances, son travail, sa patience, ses soins, son amour, car il n'y a pas d'œuvre valable sans amour. Les bons vins enseignent la tempérance à qui veut profiter de leur message et en profiter longtemps. Émile Peynaud. Le vin est à la foi sacrement et divertissement des hommes d'âge mûr, il leur a été donné par un dieu comme remède à l'austérité de la vieillesse. Le vin remplit notre cœur de courage. Platon. In vino veritas. Je vais parler de la vigne avec la gravité qui sied à un Romain lorsqu'il traite des arts et des sciences utiles ; j'en parlerai non comme le ferait un médecin, mais comme le ferait un juge chargé de prononcer sur la santé physique et morale de l'humanité. Pline l'Ancien. Le vigneron reste le jouet de la nature. Comme c'est elle qui a toujours le dernier mot, la première leçon à tirer est celle de l'humilité. Henri Plouïdy. Le vin a la vertu de faire parler librement et franchement, de faire dire la vérité. La chaleur du vin fait, sur l'esprit, le même effet que le feu produit sur l'encens. Il faut que le mélange de l'homme et du vin se fasse selon la nature de chacun et le symposiarque doit connaître les règles de ce mélange et les observer afin que tel un musicien avec les cordes de sa lyre, il tende un convive en lui donnant à boire, en relâche un autre en lui rationnant le vin et amène ainsi ces natures désaccordées à un unisson harmonieux. Plutarque. Le vin, essence de joie et de santé, extrait d'humour gaulois, reflet du doux pays de France. Raymond Poincaré. Le champagne est le seul vin qui laisse la femme belle après boire. Marquise de Pompadour. Les vins, comme les toiles de maîtres, ne sont pas affaire de science mais d'art. On résiste mal cependant à la curiosité scientifique puisque maints prélèvements de peintures anciennes ont fait l'objet d'analyses chimiques. On a aussi analysé les meilleurs vins, et l'on comprend mieux maintenant les secrets intimes de ce fascinant breuvage. L'eau est son constituant principal, soit, en gros 80 % de son poids, comme dans le corps humain. L'alcool éthylique structure le vin. Il est le support des divers composés odoriférants, tandis que l'eau dissout les sucres, reliquats des glucides originels fabriqués dans le raisin sous les rayons du soleil. La glycérine ainsi que plusieurs autres polyalcools donnent au vin son moelleux. C'est elle qui s'attarde sur les parois du verre quand on fait tourner son vin avant de le déguster. Les acides organiques enfin, une bonne trentaine, sont les partenaires indispensables des alcools. Ils se nomment laurique, malique, lactique, citrique, succinique, tartrique, propionique et acétique. Leurs proportions équilibrées donnent au vin sa fraîcheur, sa nervosité. Le vin à ses débuts, c'est déjà ce liquide limpide étonnamment complexe. Mais un vin vieux, c'est encore beaucoup plus compliqué. Le temps ennoblit les grands vins. De lentes amours se nouent entre les alcools et les acides. Charles Pomerol. Dans la région de Bordeaux, un propriétaire qui convie quelques amis à déjeuner ne compose jamais la carte des vins d'après le menu qu'il offre ; au contraire, il compose son menu d'après les crus dont il dispose. Sa seule préoccupation et de trouver telle ou telle préparation culinaire qui fera sortir les vertus et les qualités de tel ou tel vin. Édouard Alexandre de Pomiane. Boire du vin et prospérer, boire de la bière et dépérir, boire de l'eau et mourir.

 

L'avare est un cheval chargé de vin qui boit de l'eau en chemin. Qui parle beaucoup à table a encore faim en se levant. Si tu bois du vin, tu dormiras bien. Si tu dors, tu ne pécheras point. Si tu ne pèches pas, tu seras sauvé. Donc bois du vin, c'est le salut. Plus il y a de marches, meilleure est la cave. Le grand-père plante la vigne ; son fils fait le vin ; son petit-fils saura pourquoi. Les bains, le vin et Vénus usent nos corps, mais les bains, le vin et Vénus font la vie. Buvez afin d'éviter que la soif advienne. Boire le matin est le meilleur. Boire est le propre de l'homme, boire vin bon et frais et de vin divin on devient. Le vin est ce qu'il y a de plus civilisé au monde. L'appétit vient en mangeant, la soif disparaît en buvant. Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement. Jamais homme noble ne hait le bon vin. L'odeur du vin, ô combien plus est friand, riant, priant, plus céleste et délicieux. Buvez toujours, ne mourrez jamais. Rabelais. C'est mourir tous les jours que de vivre sans vin. Jean-François Regnard. C'était un 1929 qui avait gardé sa splendeur, son opulence ronde, jusqu'à sa couleur chaude, vivante. Ce 1910 nous avait paru pâle. Il était éblouissant. Je dirais qu'à ce bordeaux, il lui reste encore une chose : son âme. Pour les amoureux : seuls les grands crus classés que nous avons appris à aimer ont cette noblesse, la sûreté fragile, la pérennité qui font leur beauté, leur grandeur, leur poésie. Et pourtant, qu'est-ce que le champagne ? Deux fois rien. Des bulles avec de la lumière autour. Mais quelle lumière ! D'une blondeur légère, légère, d'une transparence aérienne, presque musicale. Un autre air de Mozart. Pierre-Jean Remy. L'ivresse est la seule forme sous laquelle les hommes sans culture peuvent concevoir l'idéal. Ernest Renan. Pour arriver, il faut mettre de l'eau dans son vin, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de vin. Jules Renard. Le vin que l'on boit ne doit jamais faire regretter celui qu'on vous a servi précédemment. Guy Renvoisé. Le vin est devenu la seule boisson alcoolique à la fois de rayonnement universel et d'une extrême diversité. Ne plus boire de vin, dans certaines civilisations, c'est quasiment devoir renoncer à toute activité, à tout échange avec autrui, renoncer à penser soi-même. Jean-François Revel. Si Dieu voulait interdire de boire, aurait-il fait un vin si bon ? Richelieu. Bois du vin, sois bon comme lui. Bois. Les bouteilles sont pareilles à des tétons au bout pointu. En les suçant tu t'ensoleilles. Jean Richepin. Le terroir est dans le verre. Le vin, ne l'oublions jamais, est le symbole de culture et de bonheur dans la civilisation. Mais comme l'histoire nous le révèle, cette création est fragile, soumise aux caprices du temps et des prédateurs, soumise également à la cupidité des hommes et à leurs excès. La vigne saura-t-elle résister à la pression de la société de production-consommation et à celle de la mondialisation, à celle de l'argent facile ? Il est des raisons d'espérer. Chaque génération du passé a vu éclore de véritables artistes-vignerons. Sans la volonté de ces hommes, les terroirs peuvent devenir de simples champs de vignes seulement aptes à produire de bons vins à la qualité certaine, mais les mêmes à travers toute la planète. Un vin bien choisi donne un meilleur goût aux choses. Jancis Robinson.

 

Neuf fois au nom de Cassandre je vais prendre neuf fois du vin du flacon afin de neuf fois le boire en mémoire des neuf lettres de son nom. Le cerveau n'est jamais bien sain que l'amour ou le vin n'abreuvent. L'homme sot qui lave ses pensées avec d'autres breuvages que le vin meurt toujours d'une mauvaise fin. Ronsard. Un bon menu vaut mieux qu’une ordonnance. Jean Rostand. Le bon ne se doit-il pas d'être beau ? Tel est bien le lien entre l'art et le vin. Les vins de Californie ont tous la même saveur. Philippe de Rothschild. La cuisine et le vin d'un peuple sont les seuls témoins exacts de sa civilisation. Marcel Rouff. J'ai toujours remarqué que les gens faux sont sobres, et la grande réserve de la table annonce assez souvent des mœurs feintes et des âmes doubles. Un homme franc craint moins ce babil affectueux et ces tendres épanchements qui précèdent l'ivresse. Jamais peuple n'a péri par l'excès du vin. La première fois qu'un sauvage boit du vin, il fait la grimace et le rejette ; et même parmi nous, quiconque a vécu jusqu'à vingt ans sans goûter des liqueurs fermentées ne peut plus s'y accoutumer ; nous serions tous abstèmes, si l'on nous eût donné du vin dans nos jeunes ans. Quiconque fait dans le vin de mauvaises actions, couve à jeun de mauvais projets. Rousseau. Il faut s'efforcer de vieillir comme un bourgogne. Robert Sabatier. L'habitude est de servir d'abord le bon vin, et le moins bon ensuite. Saint Jean. Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi, toutes les fois que vous en boirez. Paul aux Corinthiens. Ordonner une cave à vin, c'est se livrer à un acte de foi dans l'avenir. Il y a des vins qui sont meilleurs que d'autres, je veux bien le croire mais il y a des vins qu'on aime ce jour-là parce qu'on les a offerts avec beaucoup de générosité. Pierre Sansot. Mon vin, je le veux capiteux, fort, généreux, un vin de ripaille, un vin de fête, pas un remède contre la somnolence ou la migraine. Claude Sarraute. Qu'est-ce qu'exister ? Se voir sans soif. Sartre. Le vin contient deux forces qui se confondent en une seule une fois la fermentation terminée : en effet, la vigne dont les racines plongent à de très grandes profondeurs, tire la force magnétique de la terre pour la concentrer dans la grappe. Le soleil, lui, baigne les ceps de son immense force cosmique. Les deux forces s'accumulent jour après jour dans les grains, jusqu'au jour de la vendange. C'est là une autre traduction qui va directement à l'essence imagée des choses : le vin additionne les forces primaires des éléments premiers, terre, eau, air, feu. Marcel Scipion. Un verre de bon vin est un témoignage élégant. Walter Scott. Le raisin, le vin et l'humeur des Gascons sont d'excellents antidotes contre la mélancolie. Heureux les gourmands, ils ont des plaisirs que nous ignorons. Bacchus, le vrai, le seul, c'est Bacchus conservant les mêmes grâces qui touchèrent Ariane. Aussi tendre que brillant c'est un dieu à suivre et non à craindre, toujours agréable à Vénus, il ne connut d'ivresse que l'ivresse de l'amour. Montesquieu. Tous les méchants sont buveurs d'eau, c'est bien prouvé par le déluge. Louis-Philippe de Ségur. Avant d'avoir bu le bon vin, nul n'a goûté le vin, ne l'a senti, donc ne le sait, n'a aucune chance de le savoir jamais. Michel Serres. L'invisible esprit du vin rouge. C'est du vin que vient la vaillance. Shakespeare. L'alcool est un produit très nécessaire : il permet au parlement de prendre à onze heures du soir des décisions qu'aucun homme sensé ne prendrait à onze heures du matin. Celui qui désire une vie de bonheur avec une belle femme ressemble à celui qui veut jouir du goût du vin en ayant la bouche toujours pleine. Le vin ordinaire : l'eau potable des Français. George Bernard Shaw. Le Français demande au vin une rapidité plus grande de conversation, une hardiesse plus grande de la pensée. Friedrich Sieburg. La vinification, le vin ont largement contribué au bien-être de l'humanité et au développement de tous les arts. Il existe autant de différence entre un vin tranquille et un vin plat qu'il en est du sommeil et de la mort. Quel que soit son prix, le vin vaut certainement plus que sa valeur d'achat car c'est la joie qu'il apporte dans toute la maison, la joie d'un rayon de soleil. Il n'y a pas de repas aussi assommant que celui sans vin à boire, ni pour en parler. André Simon. Si tu te souviens bien, il existe cinq bonnes raisons de boire : l'arrivée d'un hôte, la soif présente et à venir, le bon goût du vin et n'importe quelle autre raison. John Sirmond. I only take a drink on two occasions: when I'm thirsty and when I'm not. Brendan Francis Behan. Lorsqu'on cesse de boire à la source des rêves, le développement ne se fait qu'à moitié. En haut, quelque chose manque. Isabelle Sorente. Le souper finissait tout brillant de vin de champagne. On vous présente une bouteille de vin, non seulement il faut nommer son cru, mais encore indiquer l'année quand il a été récolté. Si l'on se trompe deux fois de suite, on vous ferme la bouche. Stendhal. Le vin : de la poésie en bouteille. Une bouteille de bon vin, au même titre qu'une bonne action, illuminent toujours le passé. Stevenson. Le vin devrait être mangé, il est trop bon pour être bu. Jonathan Swift. Appliquez-vous à bien manger : c'est un plaisir qui ne trompe pas. Mangez des choses simples, c'est le moyen de vous bien porter, mais que ces choses simples soient parfaites. Et buvez du meilleur. Laurent Tailhade. Monsieur, quand on a l'honneur de se faire servir un tel vin, on prend son verre avec respect, on l'observe, on le hume longuement, puis l'ayant reposé... Et après, interrompt l'impatient, on le boit ? Non, Monsieur, pas encore ! Après, on repose le verre de vin sur la table, et l'on en parle. Talleyrand, également propriétaire de Haut-Brion pendant trois ans. Le vin nourrit, rafraîchit et réjouit. Que le vin manque, les médicaments deviennent nécessaires. À mesure que le vin entre, le secret sort. Il n'y a pas de joie sans vin. L'œnologue est un barbare qui crache son vin sans l'avoir bu. Les gourmets disent que le bon vin doit avoir quatre propriétés : satisfaire au goût par la saveur ; à l'odorat par le bouquet ; à la vue par la couleur nette et claire ; et à l'ouïe par la bonne renommée du pays où il est cru afin que je jouisse si c'est d'une bonne bouteille. Le tao du vin et ses vertus. Les Persans boivent du vin par excès, quoi que la loi le leur défende, et ils disent pour leur excuse que c'est pour passer le temps et adoucir les fâcheries qui leur surviennent. Jean-Baptiste Tavernier. L'étiquette de la bouteille de vin est comme le visage d'une personne. Elle devrait traduire ce que vous souhaitez connaître à son sujet. Walter S. Taylor. On ne soûle pas avec un verre celui qui a déjà bu une barrique. Quand nous avons soif, il nous semble que nous pourrions boire tout un océan : c'est la foi. Anton Tchekhov. Le chardonnay est un vin rouge déguisé en blanc ; le pinot noir est un vin blanc déguisé en rouge. André Tchelistcheff. Je ne supporte pas la religion du qualité-prix. Pour les machines à laver, oui. Pour les vins, non. Franck Ténot. En comparant le travail du peintre à celui du vigneron : la matière est là, mais c'est l'homme qui fait le chef-d'œuvre, par petites touches successives, sans précipitation mais avec passion. Charles Thomas. Manger est un besoin de l'estomac ; boire est un besoin de l'âme. Boire inspire les riantes idées aux poètes, de nobles pensées aux philosophes, des sons mélodieux aux musiciens. Claude Tillier. Les Français ont du vin, les Anglais de l'humour. Une bonne vieille bouteille de vin est aussi rare, aussi miraculeuse qu'un vieux pas con. Roland Topor. Tout homme intelligent commande un vin qui plaît aux femmes. Miguel Torres. Le vin ne mérite ni diabolisation ni sanctification. Il n’est pas un médicament, même s’il peut être à l’origine de médicaments, il peut être une leçon de vie. Jacques Touchon. Vous souvient-il de l'auberge et combien j'y fus galant ? Ah, que j'aimais la Navarre et l'amour et le vin frais. Un jurançon aux couleurs du maïs et ma mie, et l'air du pays. Que mon cœur était aise. Paul-Jean Toulet. Si nous savions goûter le vin, le pain, une amitié, nous saurions goûter de même chaque instant de notre vie, dans le respect et l'écoute silencieuse de la bonne heure qui passe. Jean Trémolières. Le vin allemand se distingue du vinaigre grâce à l'étiquette. Mark Twain. J'ai caressé l'éternité, j'ai cru en elle et dans le vif silence de la vigne, j'ai enterré le souvenir et l'amertume. Tristan Tzara. Boire le vin qu'il faut au bon moment : tout un art. Horace Annesley Vachell. Qui boit et ne reboit, ne sait que boire soit. Titien. Il en est de certaines caves comme des musées. On souhaiterait de s'y laisser enfermer après l'heure ; d'entendre claquer la serrure et s'éloigner les pas du gardien pour surprendre les conciliabules de la nuit. Sommeil du vin neuf, cloîtré, devenu intangible. Pierre Veilletet. Heureux qui, profitant des plaisirs de la terre, baisant un petit cul, buvant dans un grand verre, remplit l'un, vide l'autre et passe avec gaieté du cul de la bouteille au cul de la beauté. Travaille vieux soleil pour le pain et le vin, nourris l'homme du lait de la terre et lui donne l'honnête verre où rit un peu d'esprit divin. Noyez mon âme au flot de votre vin, frères de sang de la vigne rose, frères de sang de la vigne noire. Ô vin, ô sang, c'est l'apothéose. Et tu boiras le vin de la vigne immuable, Dont la force, dont la douceur, dont la bonté feront germer ton sang à l'immortalité. Verlaine. Boire du vin, c'est être un bon catholique. François Béroalde de Verville. Les deux denrées précieuses qui conservent à l'homme sa chaleur de 37 degrés : le vin et le charbon. Il subsiste encore sur notre terre des individus dont la préoccupation majeure et les intérêts les plus affirmés sont de manger bien. Boris Vian. Que faut-il pour être heureux en ce monde ? Avoir à sa droite un pot de vin vieux, en poche un écu, du soleil aux yeux et sur les genoux sa petite blonde. Gabriel Vicaire. Il est une contrée où la France est bacchante, où la liqueur de feu mûrit au grand soleil, où l'esprit des vins purs aux laves est pareil. Alfred de Vigny. D'autres, après avoir bu, à grandes lampées, la moitié de leur potage, du bouillon de poule grasse, y versaient du vin rouge jusqu'à ce que l'assiette fût pleine à bord ; cela formait un liquide violacé, acide et délicieux, dont le fumet se répandit dans toute la pièce. Henri Vincenot. Le professeur s'est enfin tu. Il prend une gorgée de vin, imité en cela par le Chef. Par une légère aspiration, il provoque un barbotage d'air dans le liquide et inonde ses muqueuses buccales, provoquant un retour des vapeurs odorantes qui envahissent à nouveau ses fosses nasales. Une série de prises d'une dizaine de secondes fait ressembler nos deux dégustateurs à un couple de canards. Jean-Didier Vincent. Chez nous, les hommes devraient naître plus heureux et joyeux qu'ailleurs, mais je crois que le bonheur vient aux hommes qui naissent là où l'on trouve de bons vins. Léonard de Vinci. Je ne connais de sérieux ici-bas que la culture de la vigne. Un pupitre pour mes écrits avec quelques flacons remplis de ce jus divin. Voltaire. La vie est trop courte pour boire de mauvais vins. Le vin réjouit le cœur de l'homme, et la joie est la mère de toutes les vertus. Goethe. Quand vous invitez un ami à dîner, offrez-lui votre meilleur vin. Si vous en invitez deux, votre second meilleur vin fera l'affaire. Henry Longfellow. Je connais des œnophiles qui préfèrent se priver d'huîtres s'ils ne peuvent pas les accompagner d'un chablis bien frais. Myra Waldo. L'opulence de ce qui repose dans un chai poussiéreux, générant de la richesse jour après jour, apporte beaucoup plus de satisfactions que l'examen minutieux plein d'appréhension des cours de la bourse. Alec Waugh. Le vin est une mariée qui apporte une belle dot à celui qui la courtise avec grâce et persistance : une approche sans finesse et elle tourne le dos. Evelyn Waugh. Ici le shérif s'appelle Yquem, le Rio Bravo le Ciron, et l'or le Sauternes. John Wayne. Les Français sont si fiers de leurs vins qu'ils ont donné à certaines de leurs villes le nom d'un grand cru. Oscar Wilde. Dieu n'a pas voulu que le noble vin se perde ; c’est pourquoi il ne nous donne pas que la vigne, mais également la noble soif. Winzerspruch de Dorlisheim. Méfiez-vous des hommes qui ne boivent pas : ils ne sont jamais eux-mêmes. Wolinsky. Boire n'est pas un défoulement. C'est au contraire une contrainte imposée durement à l'intellect afin qu'il ne présente point les images qui font souffrir. Jean-Michel Wyl. J'ai vu beaucoup plus d'hommes ruinés par le désir d'avoir une femme et des enfants que par l'alcool et la débauche. William Butler Yeats. Après quelques gorgées de cognac, je ne pense plus à toi. Marguerite Yourcenar. Dans toute une vie perdue, n'importe que le vin et mieux vaut l'oisiveté que manœuvres et soucis. Chine 8ème siècle. Avez-vous des gésiers sans avoir de palais ? Je goûte avec la bouche et vous avec la panse. Miguel Zamacois. La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer le bonheur. Theodore Zeldin. Sobres sont les vrais amis du vin, parce qu'ils respectent leur chance et nuancent leur plaisir. Maurice Zermatten. La gastronomie n’est pas une simple mise en bouche, mais une façon d’approfondir une familiarité. Pour la dégustation d’un saké, l’idée est qu’il faut s’ouvrir à l’inattendu : des sakés sélectionnés pour leur excellence permettent de s’affranchir des limites terrestres où que l’on soit. La voie du goût. Marc Kober. Le bourgogne entend chanter les gais refrains, il se repait du cliquetis des verres et de la gaîté de ses adorateurs.

 

Philosophies - août 2022

François Lavergne

Le XIII

 

#Rivotril.

Ce médicament ne doit jamais être utilisé dans les situations suivantes :

· insuffisance respiratoire sévère,

· syndrome d'apnée du sommeil.

N’utilisez jamais RIVOTRIL* :

· Si vous avez une insuffisance respiratoire grave.

· Si vous avez un syndrome d’apnée du sommeil (pauses respiratoires pendant le sommeil).

On a donc utilisé ce médicament pour forcer la cause et le décès.

Le droit de tuer pour aider.

 

Pourquoi alors l’homme tue-t-il ? Pour protéger son territoire, s’il est attaqué par d’autres hommes. Pourquoi ces autres hommes attaquent-ils ? Pour avoir les biens parce qu’ils n’en ont pas, et forcément l’attaqué ne veut pas les donner, la querelle devint guerre. Ce mot a été utilisé dès la naissance du français d'environ un millénaire avec le sens principal qu’on lui connaît toujours aujourd’hui. Il s’est alors déformé sur le plan phonétique : le w est devenu le son [g]. Comme William et Guillaume (le Conquérant). Du vieux bas francique langue germanique parlée jusqu’au VIIIe siècle par une partie des Francs à werre vieux normand donnant war, comme blanc blank, bleu blou, bord. La problématique vient donc de la définition de la propriété et du pouvoir qui la contrôle. Mais tout ne peut pas être à tout le monde. D’où la notion de mariage. La femme accepte-elle d’être une propriété par nature ? Demandez-leur, leur intimité est leur bien. Il ne peut être possédé, disséqué, violé. Malheureusement le plaisir est au même endroit. Le principe de la rédemption est de se faire pardonner. On est toujours coupable de quelque chose. Comment alors transformer le monde le rendant innocent ? Prêcher le faux sur le faux selon Aristote. Exemple : les juifs ne sont pas cupides, les femmes n’aiment pas le plaisir, les noirs ne sont pas blancs, la France est un pays et non un territoire, la démocratie existe, l’argent ne sert à rien, le nucléaire est la solution écologique, il est difficile de supprimer le sodium de l’eau de mer, il est facile d'aller sur Mars, il faut manger du thon gras, le vin est bon pour la santé, l'honneur justifie la mort, le monde sera chinois, le prophète est gentil, l'église a raison, aimer est dangereux, haïr est normal, la grande distribution veut notre santé, le cancer est une maladie, le Rivotril était la seule solution pour nos aînés confinés, l'hôpital n'a pas assez de lits, il faut travailler plus, le couvre-feu était juste, il faut voter car c'est un droit, il fait trop chaud l'été. Pas de chance. Heureusement les chiens.

 

Respirons et partageons.

 

*Prise en charge palliative de la détresse respiratoire des patients atteints ou susceptibles d'être atteints par le virus.

On en devient susceptible.

 

MAIS L'ERREUR EST HUMAINE.

 

Santé !